Blog

À chaque Grand Gala sa salle conscrite

Les Arts et Métiers de Cluny est avant tout une école d’ingénieur dont les compétences techniques sont reconnues dans de nombreux domaines. Pour le Grand Gala, cela se traduit notamment par les décors de chaque salle. En effet, ceux ci sont conçus, fabriquées, montés puis démontés par les étudiants Gadz’Arts.

Chaque année, une des 17 salles est remplacée par une nouvelle dont la responsabilité est confiée aux étudiants de 1ere année. Le thème est gardé secret jusqu’au soir du Grand Gala. Une des grandes contrainte est la réalisation de structures respectant le cadre de l’abbaye de Cluny.

Rencontre avec les 2 étudiants de première année en charge du projet Joseph Gandar et Alexandre Nicot…

Pourriez vous nous résumer votre expérience de la salle conscrite jusqu’à maintenant ?

Nous nous sommes lancé dans ce projet sans imaginer le temps que nous allions consacrer à sa réalisation. L’investissement nécessaire peut se comprendre par un le cahier des charges extrêmement lourd.

Ce qui nous est cher mais n’est pas dans le cahier des charges à proprement parler, c’est la réalisation d’un décor qui prouve la capacité des élèves ingénieur Arts et Métiers de Cluny à s’organiser pour créer de grandes et belles choses. Créer un projet d’une telle envergure est une expérience très enrichissante et c’est un réel plaisir de trouver des solutions toujours dans l’optique d’avancer dans la réalisation de cette salle qui représente la promotion 217.

Réussir à motiver 180 personnes pour venir travailler sur leur temps libre lors de la phase de construction est un des derniers challenges de la Salle Conscrite et est peut être le plus difficile. Mais voir chaque jour de nouvelles personnes travailler avec nous, à toute heure du jour et de la nuit, est surement la plus belle réussite du projet, des moments intenses, qui seront de beaux souvenirs.

En quoi la formation d’ingénieur Gadz’Arts permet elle la réalisation de ce projet ?

La réalisation de la salle conscrite peut s’appuyer sur la formation académique sur certains points, comme la mécanique, la connaissance du bois, le management et aussi le bureau d’étude.

En effet la construction d’une salle avec une structure autoportante est un problème de mécanique, tout comme le dimensionnement, indispensable pour vérifier la sécurité du décor. La conception de la salle est semblable au travail effectué par un bureau d’étude avec la mise en plan du décor, le partage des connaissances etc… Enfin la présence d’atelier, pour le travail du bois où de la forge, avec des techniciens toujours prêts à aider et à conseiller, est un atout irremplaçable pour la fabrication.

La formation associative est surement ce qui ce qui nous aide le plus dans ce projet. A l’école, la promotion apprend à s’organiser. Beaucoup d’élèves ont la possibilité de prendre des responsabilités et de s’investir dans des projets d’envergure. Nous sommes donc poussés à donner le meilleur de nous même pour réaliser des défis. La Salle Conscrite en est un, à réaliser avec toute la promotion. C’est une expérience idéale pour développer des compétences de managements.

Quelles sont les difficultées que pose la réalisation de tels décors en particulier dans le cadre de l’abbaye de Cluny ?

Dans le cadre de l’abbaye, notre plus grosse difficulté était de ne pas toucher cette dernière. En effet, c’est un monument historique qu’il faut protéger, on ne peut pas se permettre de percer dans le mur. Nous avons imaginé la structure de façon à ce qu’elle soit autoportante. Tout doit être imaginé de façon à ce que l’abbaye soit protégé.

Que pouvez vous nous dire sur l’édition 2018 de la salle conscrite ?

L’édition 2018 plongera les invités du Grand Gala dans le monde du voyage. Ils pourront profiter d’un décor classe et intemporel pour déguster des mignardises accompagné d’un petit verre de thé (ou de champagne bien sur) . Le thème de la Salle Conscrite reste secret jusqu’au jour du Grand Gala, alors ne tardez plus, venez découvrir la nouvelle salle.

Supplement du Journal de Saône et Loire

À l’occasion du 82e Grand Gala des Arts et Metiers, le Journal de Saône et Loire a publié un supplément sur l’organisation de cet événement unique en France. Vous pouvez le retrouver ici.

À chaque Grand Gala, son cendrier

La tradition du cendrier remonte à 1970. Ce sont les étudiants qui, de la conception à la fabrication, réalisent cet objet d’exception. Le secret de son design est bien gardé jusqu’à la soirée où vous pourrez en acquérir un en souvenir de cet événement unique. Les étudiants peuvent mettre en œuvre toutes leurs compétences acquises […]

Une exposition s’invite au Grand Gala

La 83e édition du Grand Gala sera également l’occasion de découvrir les œuvres de 2 Artistes : Bruno Decombe et le Bitume Street Art. Vous pourrez reconnaitre les travaux de Bruno Decombe par son style abstrait et futuriste. Celui qui fût auparavant ébéniste travaille essentiellement avec de la peinture acrylique selon la technique dite du […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *